M

Emailing : nos 5 conseils pour éviter à vos mails de finir en spam

par | Oct 2, 2020 | Articles marketing

Comment éviter à vos mails de finir en spam ? 

Lorsque l’on se lance dans une aventure digitale pour son entreprise, il faut impérativement avoir une stratégie marketing solide : l’emailing en fait souvent partie. Bien que parfois vu comme « old school », les chiffres montrent que ce genre de campagnes touche toujours autant et qui peut être donc intéressante à intégrer ! En effet, le ROI (retour sur investissement) du mail est de 40 pour 1. Un chiffre énorme et difficilement surpassable (Sparklane, 2019) ! Cependant, l’emailing est une stratégie à peaufiner avec soin afin d’éviter cette malédiction du spam dont il est difficile de se débarrasser.

Le spam ou courrier indésirable est la chose à éviter à tout prix lorsque l’on pratique de l’email marketing. Si vous souhaitez avoir des définitions plus complètes sur l’emailing et les spams, nous vous invitons à consulter notre article Emailing : Pourquoi vos mails sont considérés comme spam ? Dans ce nouvel article, l’équipe DigitaLille va vous livrer ses astuces pour éviter à tout prix le dossier des courriers indésirables. Si vous venez d’entamer une démarche de création de site web et souhaitez commencer une stratégie marketing comprenant de l’emailing, vous y trouverez de précieux conseils pour la démarrer avec succès.

intérêts réseaux sociaux

Les images

Bien que les images aient une efficacité positive démontrée par de nombreuses études, elles sont mal vues dans une campagne d’emailing et peuvent rapidement vous envoyer dans le dossier spam. Ajouté à cela, le téléchargement automatique des images est parfois bloqué donc celles-ci risquent de ne pas s’afficher. Cela risque donc de nuire à votre taux de délivrabilité et donc bloquer la réussite de votre campagne d’emailing. Evidemment, nous ne sommes pas en train de dire qu’il faille n’ajouter aucune image à vos mails. Mais de le faire avec parcimonie et par but esthétique ! En effet, si les images ne se téléchargent pas automatiquement et que le message principal de votre campagne se trouve dans celles-ci, les destinataires vont passer à côté… Ainsi, si vous ajoutez des images, veillez à les compléter avec du texte descriptif autour pour transmettre efficacement votre message et éviter le dossier spam.

Un mail contenant trop d’images par rapport au texte sera rapidement considéré comme un spam. Il vous faut donc trouver le bon ratio texte/image, par le biais de comparaison (A/B Testing). N’hésitez pas à réaliser plusieurs templates de mails. Vous pourrez ensuite les comparer entre eux pour voir celui qui correspond le plus à vos attentes. Aussi, si une image est trop “lourde” dans votre mail, celui-ci pourra aller dans les courriers indésirables. Essayez donc d’alléger au maximum vos images afin qu’elles soient téléchargeables facilement. De même pour les dimensions de l’image, attention aux trop grandes tailles ! Enfin, tous les types de pièces jointes ne sont pas les bienvenus. Les fichiers de type jpg, gif, png, zip et pdf sont acceptables s’ils sont accompagnés de texte. En revanche, éviter les fichiers exe et swf qui vous enverront inévitablement en spam. 

Le champ lexical

Le vocabulaire employé au sein de votre mail est un signal d’alerte qui peut vous faire atterrir dans le dossier spam. Vous devez donc être vigilant aux mots que vous utilisez dans vos campagnes d’emailing. Pour commencer, veillez à soigner l’objet de votre mail. En particulier car c’est sur celui-ci que les boites mails sont intransigeantes ! Ainsi, DigitaLille vous conseille d’éviter les signes de ponctuation excessifs (points d’exclamations notamment). Tout comme les majuscules qui peuvent tirer la sonnette d’alarme aux filtres anti-spam de la boite mail de votre destinataire.

On évitera donc les objets du type : “DES PROMOTIONS EXCLUSIVES !!!”. Maintenant passons au sujet central de cette partie : le champ lexical. Il faut ici s’adresser à votre client comme dans un mail normal, à caractère informatif, et non promotionnel. Beaucoup de boites mail classent en spam les mails contenant des mots faisant des références à la gratuité notamment : bannissez donc toutes les déclinaisons et synonymes du mot gratuit (gratuitement, 100% gratuit, démo gratuite, sans frais, remboursé, cadeau, etc.). De même, le champ lexical de la promotion, de l’urgence ou des ventes est à limiter. N’essayez pas d’enjoliver la vérité, communiquez simplement et offrez du contenu de qualité à vos destinataires. 

La fréquence d’envoi

Lorsque vous vous lancez dans une campagne d’email marketing, il faut trouver la juste fréquence d’envoi. Le destinataire ne doit pas se sentir harcelé, au risque qu’il vous place lui-même dans sa boite de spam. Il ne doit pas non plus vous oublier, auquel cas votre contenu ne l’intéressera plus. En effet, si vous envoyez un mail tous les deux mois, le destinataire ne vous reconnaîtra plus. Il supprimera alors vos mails (taux d’ouverture qui va baisser) ou vous placera dans son dossier de courriers indésirables ayant oublié qu’il s’était abonné à vos mails.

Il faut alors être plus présent pour ses abonnés et leur offrir du contenu régulièrement… mais pas trop ! La solution pour rappeler à vos abonnés que vous existez n’est certainement pas d’envoyer un ou plusieurs mails par jour : vous allez les agacer ! Un rythme adaptable d’un mail par semaine semble une bonne option (mais pas une obligation !). Adaptez-vous à ce qui semble le mieux fonctionner sur vos lecteurs ! Vous pouvez utiliser vos statistiques de taux d’ouverture en fonction du nombre de mails envoyés sur une période définie. 

La liste de contact

Bien qu’avoir une liste de contact à rallonge est tentant, il ne faut pas succomber à l’achat de listes de contact sur le web. Fourrées de pièges, illégales et n’apportant aucune plus-value directe à votre affaire (ces contacts n’étant pas ciblés). Elles sont à éviter à tout prix ! Si vous souhaitez en savoir plus sur ces listes de contact à pièges, nous vous invitons à consulter notre article Emailing : Pourquoi vos mails sont considérés comme spam ? Les contacts dans ces listes n’ont jamais demandé à recevoir vos mails. Ils auront donc à tendance à vous signaler comme spammeur.

Il va donc vous falloir vous armer de patience et collecter au fur et à mesure vos contacts. Bien que cette étape soit longue et laborieuse et que vous souhaitiez sans doute aller au plus rapidement, elle est inévitable pour construire une campagne d’email marketing efficace. Si vous avez une base de contacts solide, avec uniquement des prospects ou clients ayant accepté de recevoir vos mails (point très important légalement parlant), c’est là que votre campagne va marcher ! Vous allez booster vos statistiques : taux d’ouverture, taux de délivrabilité, taux de rebond (bas), ventes, etc. Le dossier spam vous semblera alors qu’un lointain cauchemar… 

Les réseaux pour votre entreprise

Les tests

Et enfin : testez vos campagnes d’emailing ! Il n’y a pas de solution miracle qui s’adapte à toutes les entreprises : activités différentes et clients aussi. Il faut vous adapter à eux ! Suivez nos conseils le mieux que vous pouvez mais la réelle solution, c’est vous qui la détenez. Comme nous l’avons indiqué au long de l’article : testez ! Quel nombre d’images marche le mieux ou encore la fréquence d’envoi qui correspond le plus à vos destinataires… Vous pouvez également tester les différentes statistiques de vos campagnes d’email marketing et la fiabilité de celle-ci. On en a parlé, les tests A/B sont de puissants outils marketing ! Ils vous aident à comparer deux campagnes pour déterminer ce qui marche le mieux auprès de vos prospects.

Vérifiez vos taux d’ouverture (nombre de mails ouverts / nombre de mails délivrés), le taux de délivrabilité (nombre de mails délivrés / nombre de mails envoyés) ou encore votre taux de désinscription (nombre de désinscriptions / nombre de mails délivrés). Ces taux sont souvent indiqués dans les statistiques de l’outil marketing que vous utilisez pour vos campagnes, comme MailChimp ou ActiveCampaign. Nous vous conseillons mail-tester qui teste la “spammyness” (si votre mail est susceptible de finir en spam) et vous donne un score final. 

Et voilà ! Vous avez les clés en main pour commencer une campagne d’emailing efficacement et en évitant le dossier spam ! L’équipe DigitaLille espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair ! Si vous avez trouvé des réponses à vos questions dans notre article, n’hésitez pas à le partager !

Share This